Le Papier Peint Jaune

d’après Le papier peint jaune, C. Gillman (Court-métrage (2017))

1892, par une nuit d’automne dans une maison bourgeoise, une jeune femme est enfermée dans une chambre “pour son bien”. Seule et en proie à ses troubles, elle se laisse envahir par le papier peint jaune aux motifs envoûtants. Dans ses courbes l’héroïne voit apparaître des silhouettes qu’elle finit par suivre. Happée par le papier peint qui l’assaille de visions elle s’épuise jusqu’à tout déchirer pour se libérer. Le lendemain, dans les rayons du matin, la jeune femme poursuit la destruction du motif, seule.

Scénario, décors, réalisation, montage : Clémence Gabilleau, Aurélien Izard, Coline Lequenne, Laura Mével, Marion Prével, Margarita Robert / Lumières : Elise André, Jennifer Colman, Benjamin Mornet, Line Muckensturm